Référencement naturel payé au résultat


Comment faire développer à peu de frais un logiciel en ligne, comment faire
réaliser des prestations internet quasiment gratuitement ?

Exigez le paiement au résultat

Vous en avez marre de devoir avancer de l’argent pour des projets qui n’aboutissent jamais ou qui ne génèrent aucun revenu ? Marre de vous faire balader de prestataire en SSII, de freelance en agence ? Marre de Google qui vous affiche toujours les même sites de mise en relation entre porteurs de projet et travailleurs non salariés ?

Le marché du développement et de la prestation informatique, extrêmement tendu, offre une approche sans pareil : le paiement aux résultats. Encore mieux que le codeur discount, ce moyen va vous permettre d’obtenir des prestations, qui si vous négociez bien (ce qui est expliqué dans cet article !), ne vous coûteront rien !

Affichez vos exigences

Cette approche de réalisation des objectifs est vraiment intéressante pour une activité particulière en informatique et sur internet : le référencement naturel. Ce mot englobe toutes les techniques et méthodes pour positionner au mieux l’adresse de votre site internet sur les pages du moteur de recherche Google. Idéalement sur la première page de résultats (SERP), et dans le top 3.

L’activité du codeur chargé de référencer un site passe par de nombreuses étapes. En premier lieu on va demander au développeur d’optimiser la structure du site, les pages, l’environnement technique (on parle de SEO). C’est en général un cahier des charges qui va répertorier toutes les actions à mettre en place dans le cadre de cette optimisation pour les engins de recherche. Mais… voilà la faille que vous allez pouvoir exploiter :

Le référenceur ne peut absolument pas garantir son résultat !

Attention, nous parlons bien ici de référencement naturel, pas d’achat de mots-clés ou de liens sur des régies publicitaires (SEA). Or, ce qui rend le référencement « naturel », c’est justement le fait qu’il ne passe pas par des transactions financières (en théorie). Dans les légendes urbaines qu’on peut lire sur internet, un site qui se positionne bien est le résultat d’une somme de critères qualitatifs et quantitatifs : il est visité parce qu’il est intéressant et agréable, donc il est bien positionné, donc il est de plus en plus visité.

Sauf que dans la réalité, sur les milliards de pages que charrie internet, il y a énormément de sites répondant à ces critères. Pour les distinguer, c’est alors le critère quantitatif qui prime : plus la page a de liens pointant vers elle depuis d’autres sites, plus Google la considère et a de chances de l’afficher en haut de ses résultats.

La création de liens est une tâche risquée, car les moteurs de recherche mettent continuellement en place des filtres pour limiter l’impact des agences de référencement, consultants seo freelance et netlinkers qui inondent internet en déposant des liens partout et n’importe comment. Du coup, les résultats sont instables, et JAMAIS garantis. En effet, un moteur comme Google ne divulgue pas (comme nous l’avons publié hier) la recette de son programme de classement (algorithme de ranking Google). Et avec le flux continu de nouvelles pages publiées chaque instant, comment être sûr qu’une page en deuxième position ne soit pas déclassée si d’autres sites publient également des contenus intéressants sur le même thème et bien relayés sur la Toile ?

La première page sinon rien

Maintenant que vous savez qu’il n’existe aucune garantie possible pour une mission de référencement naturel, voici les clés pour tirer partie de cette faille :

Exigez auprès des référenceurs que votre site soit positionné sur la première page de résultats de Google. C’est la page la plus consultée. Cela peut être précisé de la sorte :

Choix de mots-clé relatifs à votre activité, à vos produits, vos services… Soyez générique au maximum, car bien entendu il est plus facile de positionner une page sur la recherche « urgence réparation de serrure 9ème arrondissement » qu’avec la requête « serrurier paris« . Fixez un délai pour atteindre la 1ère page, et une fourchette de position, ainsi qu’une durée. Par exemple : « serrurier paris » entre la 1ère et la 4ème position en 2 mois, résultat durable au moins pendant 4 mois.

Demandez l’impossible

Vous venez de placer la barre très haut. Mais vous allez devoir filtrer les spécialistes de l’automatisation, ceux qui pourraient atteindre ce résultat en polluant internet. En effet, il faut éviter ce genre de prestataires pour les trois raisons principales suivantes :

  1. Il s’agit souvent de codeurs qui cherchent à profiter eux-mêmes de failles, sur les sites afin d’y poser leurs liens,
  2. Ils rentabilisent leurs bas prix en développant des logiciels censés poser les liens de façon automatique,
  3. Ils mettent votre site en péril dès qu’ils utilisent ces techniques de spam : une fois repéré, votre site va se retrouver pénalisé et sanctionné par Google. Vous pourrez dire « Adieu ! » aux premières pages de Google.

Eliminez les spammeurs

En exigeant un travail de référencement « White Hat » et un netlinking durable. Cette condition vague permet de ne jamais avoir à payer si vous optez pour un paiement au résultat. Il vous suffit en effet d’associer le terme « durable » à X mois, qui peuvent se transformer en années…

En effet, comment apporter la preuve d’un référencement, d’un positionnement ou d’un netlinking durable ? En vérifiant régulièrement que les liens sont toujours là, et que le site tient toujours sa position. Il faudra donc que le prestataire vous apporte continuellement la preuve de ses résultats ! Et tout ceci sans avoir déboursé un seul centime d’euro ! Pendant que le chargé de référencement s’échine à travailler et à vous apporter la preuve que ses compétences et que son expérience portent leurs fruits, vous n’avez plus qu’à gérer d’autres missions qui seront déléguées de la sorte.

De nombreuses options sont envisageables pour tirer encore plus de profit de cette faille, comme par exemple demander au prestataire de livrer un cahier des charges au développeur missionné pour coder le site à référencer. Il s’agit pourtant d’une tâche concrète cette fois, mais qui passe inaperçue une fois noyée dans le flou du référencement. Il en va de même pour les préconisations sur les pages et dans les contenus : comment le prestataire pourrait-il prouver que c’est grâce à ses recommandations que le site est bien placé ? A-t-il mis en ligne deux versions du site, l’une optimisée et l’autre non, pour démontrer l’impact de son conseil ? Encore du travail réalisé gratuitement pour votre projet !

Prestations SEO gratuites

Dans la même veine, voici quelques pistes que vous pouvez également exploiter sous prétexte de « paiement aux résultats » :

  • résultat obtenu sur des positions atteintes (ce qui a été expliqué dans cet article), 
  • résultats atteints sur un cap de visites uniques ou un volume de trafic (fourchette de départ),
  • résultat justifié par le chiffre d’affaires réalisé grâce au site,
  • résultat au nombre de mails entrants (ex: 10 par jour) / demandes de devis / formulaires de contact reçus. Il est possible, en exigeant des contacts qualifiés, de rendre facilement ce point impossible à atteindre.
  • résultat irréaliste et donc inatteignable basé sur un taux de conversion digne du plus gros site e-commerce (ex: Amazon)

Nous venons de vous livrer la recette pour faire développer, optimiser et référencer votre site à bas prix, voire même gratuitement. Ces techniques peuvent en outre s’appliquer off-shore, near-shore et chez nous en France. Elles présentent en outre l’avantage de ne pas vous obliger à vous cacher parce que vous savez pertinemment que vous allez exploiter une faille, ou à passer par des intermédiaires dont la réputation pourrait vous nuire !

NOTE : Article polémique publié à l’origine sur le blog Codeur Discount le 24 septembre 2012. Les commentaires sur le blog d’origine (qui m’appartenait) ont été ajoutés ici à la suite, donc les dates ne correspondent pas (le dernier commentaire a été déposé le 25 septembre 2012)


5 réponses à “Référencement naturel payé au résultat”

  1. Ah, le paiement au résultat, voila un sujet qui fera sans doute encore
    longtemps débat chez les agences de référencement 😀

    J’avais un peu évoqué le sujet il y a quelques semaines sur un autre blog
    (mais je ne saurais plus dire lequel), et je comprends que coté client cela
    puisse être déconcertant de payer pour un résultat tout à fait incertains !

    Mais il faut garder en tête que ce n’est pas toujours une bonne chose pour
    le client. Un référenceur peu scrupuleux n’hésitera pas à « spammer comme un
    goret » pour atteindre les positions exigées et toucher ses honoraires, au
    risque de faire pénaliser le site quelques semaines ou mois plus tard.. bref,
    pour ce genre de prestation il faut être encore plus exigeant sur la qualité de
    la prestation que pour un référencement classique !

    Pour ma part j’accepte la prestation au résultat au cas par cas, mais il est
    clair qu’en cas de réussite et de positionnement sur la plupart des expressions
    visées cela coûtera plus cher au client que pour une presta « classique », car il
    faut compenser le risque que je prends d’avoir bossé pour rien en cas de
    résultats insuffisants.

    Le samedi 11 janvier 2014, 22:40 par Loïc http://www.id-referenceur.com/

  2. @Loïc : merci pour ton commentaire, c’est toujours
    enrichissant d’avoir l’avis d’un professionnel sur le sujet !

    Le porteur de projet qui recherche un freelance discount peut appliquer mon astuce même si le référenceur propose un devis plus élevé que d’habitude, car de toutes façons il n’aura rien à payer…

    Dans la stratégie expliquée dans mon article, seules les agences VRAIMENT
    expérimentées, compétentes, disposant d’un gros réseau et surtout d’une bonne trésorerie pourraient « tenir » sans toucher d’argent plusieurs mois tout en passant du temps sur un projet.

    Mais je doute que les agences SEO répondent à ce type d’appel d’offre ^^

  3. Bonne idée. Il faut généraliser cette pratique :

    – tu n’aimes pas le pain de ton boulanger, tu ne le paies pas.
    – ton pneu de voiture crève, ne paies le garagiste que si tu as l’assurance que
    ta voiture est increvable !

    Au fait, combien d’années d’existence ont les entreprises qui pratiquent le
    paiement au résultat pour le référencement ?

    Le samedi 11 janvier 2014, 22:46 par bomardo

  4. @Avec quel logiciel : vous avez du vous tromper de blog…

    @Identi.ca : oui, « le roseau rompt mais ne plie pas »

    @bomardo : exactement : il faut essayer de généraliser cette pratique !

    Les agences de référencement qui supportent cette contrainte sont celles qui
    disposent d’un fond de roulement confortable !
    Avec leur trésorerie (et leurs moyens / compétences etc, cf. article) elles peuvent tenir quelques années.

    Mais j’ai constaté qu’elles n’acceptent que rarement ce genre de pratique,
    puisqu’elles déclarent ne rien avoir à prouver (puisqu’elles ont pignon sur
    rue, sont là depuis des années, sont (re)connues, etc).

    Du coup, comme elles majorent leurs prestations « aux résultats », le prospect
    préfère payer pour une presta. classique, car il est rassuré sur la fiabilité
    de l’entreprise.

    CQFD ?

  5. Le vendredi 7 mars 2014, 03:42 par Vincent
    Si je regarde d’une manière globale, je pense que le paiement à la performance est une hérésie.
    1- Intrinsèquement, le client se moque complètement d’être sur la première page de Google, ce qui l’intéresse c’est que son téléphone sonne ou qu’il fasse des ventes. Sauf si l’enjeu est la notoriété. Même si je semble un peu extrême, d’être en première position dans Google et que le téléphone ne sonne pas….
    2- Même si c’est possible de compter le nombre de coups de téléphone sur un numéro spécial Web, est-ce que le client sera transparent dans la restitution de cette performance sachant qu’il y aura un enjeu financier.

    Le métier de l’agence de référencement est, à mon avis, un partenariat entre plusieurs acteurs :
    – un site attrayant
    – des contenus de qualités (il ne faut pas que la redondance des mots-clés rende le contenu illisible) et vivants
    – un hébergement performant
    – …

    J’apprécie beaucoup l’article, il touche des points très importants.

    Le vendredi 7 mars 2014, 03:42 par Vincent